Pensez-vous que certains menteurs sont indétectables  ? Il est possible que vous ne regardiez pas les bons indices du mensonge ! Dans ce premier article d’une longue série, je vous propose 5 signes pour reconnaître un menteur.

Quel est le lien entre l’intelligence sociale et détecter le mensonge ?

Développer son intelligence sociale demande de travailler sa capacité à analyser, comprendre les autres. Détecter le mensonge est une arme redoutable dans la vie de tous les jours.

Redoutable, mais à la fois dangereuse.

Pourquoi ?

Car c’est un sujet difficile ! D’ailleurs, je voulais l’aborder bien plus tard dans ce blog, mais vous avez été nombreux à me le demander.

Le problème est que nous pensons tous (à tort) que nous sommes forts pour détecter le mensonge.

Mais c’est faux.

Je rencontre souvent des personnes qui me disent:

Moi j’arrive à sentir quand une personne ment

Malheureusement, quand on évalue les capacités à détecter le mensonge, les personnes ont un score proche du hasard ! Autant tirer à pile ou face. Je retrouve le même résultat auprès des policiers que je forme (au début de leur formation).

En plus, on retrouve de nombreux mythes sur internet. Par exemple, on entend souvent dire que la direction du regard permet de détecter le mensonge.

C’est faux ! Les scientifiques ont tenté à plusieurs reprises de le prouver, mais sans succès. Juste un mythe.

La première chose à apprendre est justement qu’il n’y a justement pas d’indicateurs fiables du mensonge.

Alors, comment détecter le mensonge ?

Les chercheurs en psychologie ont développé plusieurs outils dans le but d’aider les professionnels à détecter le mensonge. Il y a des outils comme le CBCA (Criteria Based Content Analysis) ou le reality monitoring ou encore le plus reconnu le FACS (Facial Action Coding System).

En réalité, détecter le mensonge est comme un jeu de piste. Vous allez coder les critères que vous allez ensuite accompagner avec de bonnes questions.

 

Aujourd’hui je vais apprendre 5 signes qui peuvent vous faire douter sur la sincérité de votre interlocuteur. Ces 5 signes sont basés sur un principe théorique très simple :

Mentir demande un effort mental

Oui mentir est une tâche exigeante. Contrairement aux personnes sincères, les menteurs doivent :

  1. surveiller les réactions de leur interlocuteur afin de juger s’il gobe son mensonge ou ne pas
  2. supprimer la vérité pendant qu’ils mentent
  3. contrôler leurs comportements pour tenter de paraître sincère

Vous l’avez compris. Mentir n’est pas évident et ça demande un effort mental qu’on appelle en psychologie  “la charge cognitive”.

Pour résumer, le menteur est tellement occupé à tout gérer qu’il se laisse trahir par des indices.

5 signes pour reconnaître un menteur

1- clignement des yeux

Un menteur a tendance à moins cligner des yeux pendant qu’il raconte son mensonge. Mais le clignement augmente juste après !

Pourquoi ?

C’est un mécanisme compensatoire. La diminution du clignement des yeux est tout simplement due à la concentration que le menteur fournit lorsqu’il ment.

Mais l’oeil s’assèche.

L’augmentation des battements va permettre d’hydrater l’oeil.

Mensonge

Pendant le mensonge, on observe une diminution des clignements des yeux puis ensuite une augmentation après le mensonge. Représentation des résultats de l’étude “Blinking during and after lying”

2- Augmentation des hésitations

Le menteur marque plus de pauses inhabituelles dans son discours. On observe une augmentation des “euh” ou des “mmh”. Ces hésitations peuvent être soit trop longues, soit trop fréquentes.

Eh oui ! Le menteur doit constamment vérifier la cohérence de sa version et marque des pauses pour réfléchir.

Si le menteur maîtrise les “euh” alors il laissera plus de blancs !

Euh mensonge

On observe plus d’hésitations chez les menteurs de type “euh…” par rapport aux personnes qui disent la vérité. Représentation des résultats de l’étude “Detecting décent via analysis of verbal and nonverbal behavior”.

3- L’absence des illustrateurs

Nous avons pour habitude d’illustrer nos propos avec les mains ou les bras. Par exemple claquer des doigts comme on vient de retrouver une idée ou ce qu’on voulait dire. C’est ce qu’on appelle des illustrateurs.

On retrouve une diminution des illustrateurs chez un menteur.

Pourquoi ?

Un menteur doit faire attention à ce qu’il dit et doit être prudent et réfléchir avant de parler. Comme je l’ai dit au-dessus : mentir est une tâche exigeante qui coûte des ressources mentales. Un menteur n’a tout simplement plus d’énergie pour illustrer ses propos avec les mains ou les bras. Et dans certains cas, le corps adopte une posture immobile.

Illustrateurs et mensonge

Les menteurs utilisent moins d’illustrateurs qu’ une personne sincère. Représentation des résultats de l’étude de “Detecting décent via analysis of verbal and nonverbal behavior”

4- Le temps de réponse entre la question et la réponse

Le menteur doit préparer une version crédible pour répondre à chaque question. Il mettra alors un peu plus de temps pour répondre aux questions. On l’observe beaucoup chez les menteurs qui n’ont pas eu le temps de préparer leur réponse.

5- La voix augmente ou diminue dans les aigus

Tendez l’oreille !

Au moment crucial, on observe un décalage vers l’aigu qui un signe de nervosité.

Pourquoi ?

Chez la plupart des sujets (70-80%), l’augmentation d’intonation de la voix vers  les aigus traduit un bouleversement (peur, colère) ou d’excitation.

Une technique est de se détacher du discours pour se focaliser sur le ton de la voix. Par exemple, éloignez-vous du téléphone et écoutez juste le timbre de la voix !

Application et précaution

Attention, il ne suffit pas de l’observer pour décréter qu’une personne ment ! C’est là toute la difficulté de détecter le mensonge. Oui ce n’est pas simple, c’est l’une des formations les plus difficiles.

Vous avez observé un signe ou plusieurs signes ?

Ce n’est pas suffisant pour conclure un mensonge. Vous allez devoir l’interpréter !!

Premier exemple : une personne qui veut faire bonne impression

Vous avez observé une diminution des illustrateurs et/ou de l’intonation de la voix. Vous allez devoir éliminer toutes les autres raisons qui ne sont pas liées au mensonge.

Une personne peut être prudente, car elle souhaite juste faire une bonne impression alors elle prend le temps de bien choisir ses mots. On l’observe dans les situations de séduction ou des situations d’embauche. La personne peut être tout simplement timide et le sujet de conversation peut l’embarrasser.

Deuxième exemple : une personne qui n’est pas impliquée

J’expliquais au début qu’on observait une augmentation des illustrateurs lorsque les personnes sont impliquées dans leur discours. Inversement, on observe une diminution des illustrateurs chez une personne moins impliquée ou qui n’éprouve peu d’intérêt dans la conversation.

(Bon elle ne ment pas, mais possible que vous l’ennuyez !)

Troisième exemple : une personne angoissée

Vous avez observé un changement d’intonation de la voix ou une augmentation des clignements des yeux ? Est-ce que le contexte est stressant pour la personne ?

On observe chez les personnes émues un changement d’intonation de la voix ou l’augmentation des clignements des yeux. Maintenant, imaginez-vous dans un commissariat de police. Que vous soyez innocent ou témoin, le contexte est anxiogène. Mentez-vous pour autant ? Non.

Vous comprenez que détecter le mensonge n’est pas évident ! Et méfiez-vous des informations sur internet, ces informations sont souvent trompeuses.

Je vous ferai plusieurs articles sur la détection du mensonge. D’ailleurs le prochain, je vous proposerai directement une vidéo pour vous entraîner à le détecter dans le jeu du loup-garou  !

Abonnez-vous à la newsletter pour ne pas manquer l’article !

 

Références ici