Vous travaillez avec un collègue narcissique ? Vous ne savez pas comment le gérer ?

Cet article va vous aider. 

L’intelligence sociale vous permet de bien gérer les personnes toxiques ou les personnalités difficiles comme les narcissiques.

Ces personnes sont hautement toxiques et nuisent gravement à la santé.

Dans cet article, je vais vous montrer comment gérer les personnalités narcissiques avec l’intelligence sociale.

Vous allez devoir appliquer deux principes.

Commençons.

Pour rappel, l’intelligence sociale demande deux compétences :

  1. comprendre les autres en observant
  2. agir en conséquence

Pour en savoir plus sur l’intelligence sociale, n’hésitez pas à lire l’article “Qu’est que l’intelligence sociale ? Pourquoi c’est important ?

La première étape est de savoir si vous avez bien à faire à un narcissique ou pas.

Comment identifier les narcissiques ?

La première chose à noter, c’est que nous sommes tous narcissiques … On a tous plus ou moins ce besoin d’être admiré.

Mais à des degrés différents.

Ici on va parler des personnes qui ont un excès de narcissisme.

Voici le personnage :

Les narcissiques se sentent grandioses à tel point qu’ils s’attendent à être reconnus comme supérieurs.  Leur devise est “je suis spécial” et leur but “être admirés”.

Admirez moi, je suis tellement grandiose !

Cette phrase résume bien leur pensée.

Ils sont tellement centrés sur eux-mêmes qu’ils sont peu touchés par les émotions des autres. Autrement dit, ils ont peu d’empathie et ils ont une tendance  à exploiter les autres.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les personnalités narcissiques ont une estime de soi fragile. Ils encaissent très mal les critiques.

Distinguer un égocentrique d’un narcissique

Par contre, les narcissiques sont souvent confondus avec les personnes égocentriques (on parle de personnalité histrionique en psychologie). Il est important de bien les distinguer, car votre attitude ne sera pas la même en fonction de leur personnalité.

Les personnes égocentriques recherchent constamment l’attention et l’affection des autres. Elles sont séductrices et ont une forte tendance à tout ramener à elles-mêmes.

Elles séduisent, même quand elles n’ont pas envie d’aller plus loin. On se fait  souvent avoir ! On se fait séduire au risque de rentrer après dans leur friendzone. Les chercheurs américains utilisent souvent le terme de “deceiving personality” pour parler de personnalité trompeuse.

La nuance peut être subtile, je vous propose de comparer leurs croyances ( les idées qu’ils se font sur eux-mêmes).

Voici les croyances d’un narcissique:

  • Je suis spécial, j’ai le droit à des privilèges
  • Ceux qui me critiquent m’en veulent, sont jaloux
  • Mes besoins passent avant ceux des autres
  • Je me sens jaloux de la réussite des autres

Comparez-les avec les croyances d’un égocentrique (histrionique) :

  • J’ai beaucoup de charme
  • J’adore séduire, même quand je n’ai pas envie d’aller plus loin
  • J’ai besoin de l’attention des autres
  • Le regard des autres est stimulant pour moi

Vous voyez la différence ?

Illustrons ça avec une situation de séduction.

Pour séduire une personne égocentrique, il suffit de feindre le désintérêt. Et là, comme par magie, elle cherchera à venir vers vous. En gros,  il ne faut pas la séduire directement.

Alors que pour le narcissique, il faut lui montrer de l’admiration et donc le complimenter. ll va adorer et sera rapidement accro. C’est comme si vous lui apportiez un miroir. Il vous trouvera intelligente, car vous avez su remarquer son talent.

Par contre, bon courage pour la relation …

Observez les réactions de vos collègues

Un indice permet de savoir si une personne est toxique. C’est la réaction de vos collègues. Généralement, les personnalités narcissiques sont peu appréciées.

Alors pourquoi une personne narcissique n’est pas alors rejetée ?

Le problème c’est justement les autres.

Si vous avez un narcissique dans votre travail, je peux facilement prédire que vos collègues ne l’aiment pas et qu’ils s’écrasent devant lui.

Pourquoi ?

Parce que les gens ont peur des conflits. Les narcissiques ont une “grande gueule” et ils impressionnent. Ils disent tout haut ce qu’ils pensent et les gens ont du mal à répondre.

Comment gérer les collègues narcissiques au travail

Vous avez identifié la personnalité de votre collègue ? Il est narcissique ?

Vous allez devoir appliquer scrupuleusement deux principes. L’objectif est d’éviter qu’il vous aspire dans sa relation “supérieur – inférieur”.

Premier principe:

Ne JAMAIS chercher sa reconnaissance

La plus grosse erreur que vous pouvez commettre est de chercher sa reconnaissance. Vous tentez d’être sympa et serviable dans l’espoir qu’elle sera plus sympa avec vous ? Et qu’elle vous le rendra ?

Perdu.

Pour le narcissique, c’est normal que vous lui rendiez un service ou encore que vous preniez du temps pour l’écouter. Il se considère comme exceptionnel et vous inférieur. Donc c’est une situation normale pour lui, il n’a pas à vous le rendre.

Les narcissiques ne connaissent pas le principe de réciprocité, qui consiste à donner pour recevoir. C’est une règle sociale qui remonte à la nuit des temps, c’est le fameux donnant-donnant.

Sauf que chez eux, c’est DONNANT et MERCI

Deuxième principe:

Trouver la bonne distance

Pour entretenir une bonne relation avec eux, vous allez devoir trouver la frontière subtile entre l’ignorance et leur montrer un peu d’intérêt.

Et ce n’est pas évident.

Je vous propose d’appliquer 4 règles.

Règle 1 : Parlez très peu de vous

Ne parlez pas de vos réussites ou de vos privilèges. De façon générale, les gens sont jaloux de la réussite des autres, et chez les narcissiques, c’est décuplé ! Il le vivra comme un sentiment d’injustice et vous allez rentrer dans un jeu de compétition dans lequel vous avez plus à perdre qu’à gagner.

Mettez votre ego de côté.

Évitez de vous confier, ne parlez pas de vos problèmes ni de votre famille. Moins elle en sait sur vous et mieux vous allez vous porter.

Règle 2 : Ne vous laissez pas attendrir

Les personnalités narcissiques peuvent être adorables et même serviables. La plupart tombent dans le piège de l’attendrissement. Vous baissez votre défense et vous vous dites :

Finalement, elle est sympa, il faut juste la connaître.

Même quand on connait les principes, on peut se faire avoir. Ça m’est déjà arrive et je m’en suis longtemps voulu.

Garder en tête que leur humeur change rapidement. Elles peuvent passer par des excès de colère et laisser place à la bienveillance feinte et la bonne humeur.

Règle 3 : Complimentez

Cette règle choque souvent mes clients, mais vous allez devoir le faire, c’est tellement efficace.

Les narcissiques se nourrissent de compliments et pour trouver le bon équilibre, vous allez devoir lui donner à manger.

MAIS ATTENTION !!! (oui je suis en train de crier). 

Vos compliments doivent être sincères et portés sur des réussites. Vos compliments doivent toujours être ciblés sur un évènement et jamais être trop vagues.

Oui c’est délicat.

Prenons un exemple :

Hey, tu as bien rassuré la patiente en crise de panique ce matin

Ici, le compliment est ciblé sur un évènement précis.

On va absolument éviter cette tournure :

Hey, tu gères trop bien les personnes en crise, tu es trop forte

Ici la tournure est trop générale. Ne le faites pas.

Un autre exemple :

J’ai bien aimé quand tu as parlé des problèmes au travail dans ta présentation

Ici, vous évoquez un point précis de sa présentation

Et vous allez éviter

Tu présentes vraiment très bien à l’oral et c’était intéressant

Ici, c’est une nouvelle fois trop vague et pas assez précis.

En plus, garder en tête que les narcissiques détectent les faux compliments et ne vont pas se gêner pour vous le dire. Soyez toujours sincère et précis.

Règle 4 : Expliquez le comportement des autres

Les narcissiques passent une bonne partie de leur temps à critiquer les autres. Lorsqu’il vient vous voir et commence à se plaindre des autres. Ecoutez le, mais n’acquiescez surtout pas ses propos. Au contraire, essayez d’expliquer pourquoi et comment les autres fonctionnent.

L’application des deux principes : une bonne base

L’application de ces deux principes sont une excellente base pour gérer ce type de personnalité et éviter de rentrer dans son clivage “supériorité – infériorité”.

Bien évidemment, il est possible de les neutraliser ou de les influencer. Il ne faut pas oublier que se sont avant tout des personnes fragiles avec de nombreuses faiblesses.

Mais il est encore un peu trop tôt pour l’aborder dans ce blog. On le verra quand on abordera la partie influence et manipulation.

Dans le prochain article, on verra comment gérer leur cousin : les fameux pervers narcissiques. Vous allez voir que ceux-là sont bien plus machiavéliques.