Pourquoi avec certaines personnes tout se passe bien, alors qu’avec d’autres, la relation est plus compliquée ?

La réponse est votre personnalité.

Notre personnalité joue un rôle assez déterminant dans notre vie. Elle va influencer notre façon de prendre des décisions, d’établir des objectifs, mais surtout la qualité de nos relations avec les autres.

De nombreuses études ont montré que nous nous entendons mieux avec les personnes qui partagent les mêmes traits de personnalité que nous.

Intelligence sociale

Mais nous avons plus de risque de rentrer en conflit avec les personnes qui ont des traits de personnalité opposés au notre.

Pervers narcissique

Le problème est qu’on ne va pas exclure de notre quotidien toutes les personnes qui sont différentes de nous et dans tous les cas nous sommes obligés de composer avec tous types de personnalité (notamment dans le travail).

C’est précisément sur ce point qu’une personne qui a une bonne intelligence sociale va faire la différence.

Elle va savoir s’entendre avec des personnes qui ne partagent pas les mêmes traits de personnalité et éviter les conflits toxiques.

Comment ?

Elle va commencer par éviter un comportement toxique qu’on a tous l’habitude d’observer : c’est le fait d’imposer son trait de personnalité aux autres. 

Oui, ce n’est pas cool mais on le fait tous et la plupart du temps sans le vouloir.

D’ailleurs, avez-vous déjà essayé de changer une personne ?

Cela ne fonctionne presque jamais !

Au lieu de changer les gens dans votre vie, apprenez à les décoder et à optimiser vos relations.

Dans cet article, je vous propose 3 étapes pour hacker la personnalité des autres afin de mieux gérer vos relations.

Euh … Mais avant c’est quoi la personnalité ?

5 dimensions de la personnalité selon les scientifiques

La personnalité détermine comment une personne pense, ressent des émotions et la manière dont elle réagit. En d’autres termes, la personnalité détermine notre façon à nous adapter à notre environnement.

Selon les chercheurs en psychologie, il suffit de 5 dimensions pour décrire notre personnalité.

  • L’extraversion
  • La stabilité émotionnelle
  • L’agréabilité
  • L’ouverture à l’expérience
  • Le caractère consciencieux

Chaque dimension se positionne sur un continuum entre deux pôles :

Par exemple pour l’extraversion :

Intelligence sociale

Un point important : on est rarement à extrémité d’un des deux pôles.

Big Five

Et chaque dimension est composée de plusieurs traits de personnalité :

La personnalité

 

Je vous propose de décrire rapidement les extrémités des deux pôles.

Gardez toujours à l’esprit qu’on est rarement aux extrémités, mais à l’intermédiaire du continuum.

L’extraversion

Une personne très extravertie aime être avec les gens, elle est énergique et éprouve souvent des émotions positives. Dans les relations avec les autres, elle aime bien s’affirmer, attirer l’attention sur elle et est à l’aise avec les autres.

Une personne très introvertie a moins d’énergie et d’enthousiasme. Elle est plutôt calme, et surtout moins dépendante des autres. Elle préfère être seule ou avec un groupe restreint. Les relations aux autres lui coûtent beaucoup d’énergie.

Attention, ici, une personne timide n’est pas forcément introvertie. Posez-vous la question suivante :

Est-ce que vous aimez rencontrer de nouvelles personnes ?

L’agréabilité

Cette dimension joue un rôle important dans le développement de l’intelligence sociale. De nombreuses études montrent une relation entre cette dimension et la capacité à s’entourer.

Une personne très agréable se montre serviable, attentionnée et généreuse avec les autres. Elle accepte facilement la différence avec les autres et a une vision optimiste de la nature humaine. Dans la relation, elle cherche la coopération et l’harmonie sociale.

A l’opposé, une personne qui a un score faible en agréabilité place leur intérêt personnel avant la cohésion du groupe. Elle est généralement peu soucieuse du bien-être des autres. Elle aborde les relations avec froideur et combativité.

Le caractère consciencieux

Une personne très consciencieuse travaille avec ordre et méthode et poursuit avec persévérance ses objectifs  à long terme. Elle est fiable et ponctuelle. Elle est généralement perçue comme intelligente et fiable.

A l’opposé, une personne peu consciencieuse aborde les objectifs fixés en agissant de manière spontanée, selon l’humeur du moment.

L’ouverture à l’expérience

Une personne très ouverte à l’expérience est curieuse et recherche la nouveauté dans les expériences vécues. Elle aime la réflexion et apprendre de nouvelles choses. Elle aime bien les discussions philosophiques ou abstraites. Elle est créative.

A l’opposé, une personne peu ouverte à l’expérience se montre assez ancrée dans ses habitudes et apprécie peu de sortir des cadres habituels. Elle aime bien les choses concrètes. Elle est terre-à-terre.

La stabilité émotionnelle

Cette dimension est centrée sur la gestion des émotions et joue un rôle assez important dans vos relations aux autres.

Une personne qui a une bonne stabilité émotionnelle aura une bonne gestion de ses émotions et gère facilement les situations stressantes. Elle sait relativiser et n’est pas touchée par les remarques négatives.

A l’opposé, une personne qui a une forte instabilité émotionnelle ressent les échecs avec intensité et les critiques la touchent intensément. Elle est pessimiste et ressent souvent des émotions négatives telles que l’inquiétude, la culpabilité, l’insatisfaction.

Il est difficile de changer notre personnalité, mais cette dimension est la plus flexible.

Voilà pour la description des 5 dimensions de la personnalité !

On peut se poser une question… Existe t-il un lien entre notre personnalité et notre capacité de gérer nos relations ?

C’est ce que nous allons voir dans la prochaine partie.

L’intelligence sociale et les traits de personnalité

J’ai lu dans de nombreux blogs et livres l’importance des traits de personnalité sur notre capacité à gérer nos relations aux autres. C’est vrai qu’on peut facilement supposer que les personnes qui ont une bonne compétence sociale partagent certains traits comme la stabilité émotionnelle ou l’agréabilité.

Est-ce que votre personnalité va influencer vos relations ?

Oui !

Est-ce qu’il faut avoir certains traits de personnalité comme l’agréabilité, l’extraversion ou une bonne stabilité émotionnelle pour avoir de bonnes relations aux autres ?

Non, c’est FAUX.

  • On trouve de nombreuses personnes pessimistes et qui manquent de confiance en soi, mais qui arrivent très bien à décoder les autres et à agir en conséquence.
  • On trouve également de nombreuses personnes introverties qui s’adaptent parfaitement et sont constamment appréciées.
  • On trouve des personnes trop agréables avec les autres et qui se font marcher dessus.
  • Il existe des personnes trop extraverties qui sont toxiques par leur volonté d’être au centre des conversations.

Vous n’êtes pas obligé de changer votre personnalité pour avoir une bonne compétence relationnelle.

Votre intelligence sociale va dépendre de votre capacité à adapter votre personnalité à celle des autres.

Et c’est ce que nous allons voir dans la partie suivante.

Les 3 étapes pour hacker la personnalité

Étape 1 – se connaître soi-même

Comme on vient de le voir, vous ne devez pas forcément changer pour avoir une bonne compétence sociale.

Mais vous devez vous connaître !

Donc la première étape est d’apprendre à connaître votre propre personnalité.

Comment vous vous situez par rapport aux 5 dimensions ?

Le fait de mieux vous connaître va vous permettre de mieux vous situer par rapport aux autres. Ce point est extrêmement important.

Étape 2 – hacker la personnalité des autres avec la lecture rapide

Vous devez ensuite décoder la personnalité des autres.

Pourquoi ?

Décoder la personnalité d’une personne permet de mieux comprendre ses comportements. Comprendre la personnalité des autres permet également de relativiser les comportements que vous trouvez … décalés par rapport à votre personnalité.

Eh oui !

Ok, mais comment décoder la personnalité d’une personne ?

Quand on connaît la personne, c’est assez simple. Il suffit de suivre une matrice (une grille d’analyse) qui va vous permettre de décoder une personne.

  • L’analyse de ce qu’elle dit ou écrit
  • L’observation de ses comportements
  • Et en posant des questions

Par exemple :

Vous constatez qu’une personne arrive toujours en retard à ses rendez-vous alors vous pouvez supposer qu’elle est peu consciencieuse.

Bien évidemment, observer un comportement n’est pas suffisant. Vous allez ensuite poser des questions pour affiner votre observation. Vous pouvez demander :

As-tu des projets dans les années à venir ?

On sait que les personnes peu consciencieuses ont du mal à se projeter dans l’avenir ou manque d’ambition.

C’est plus facile quand on est déjà familier avec la personne, mais comment faire quand on ne la connaît pas ?

On va utiliser la lecture rapide.

La lecture rapide de la personnalité

La lecture rapide vous permet de hacker la personnalité d’une personne à partir de quelques indices.

C’est une technique très pratique pour créer rapidement de bonnes relations.

Par exemple :

Avez-vous des vacances de prévues à venir ?

L’objectif de cette question est de déterminer son ouverture à l’expérience.

On sait que les personnes ouvertes à l’expérience ont une tendance à aimer le voyage.

Je vous proposerai dans un autre article les clés de la lecture rapide.

Étape 3 – cherchez un compromis ou à optimiser mais pas à imposer

A ce stade, vous devriez mieux connaîttre votre personnalité et celle de la personne. C’est déjà la preuve d’une bonne intelligence sociale.

Mais ce n’est pas suffisant.

Souvent vous allez rencontrer des personnes qui ne partagent pas les mêmes traits de personnalité que vous. Et c’est normal.

Par contre, il y a une chose à ne pas faire, c’est d’imposer son trait de personnalité.

Même de façon subtile.

Je vais prendre un exemple que j’ai observé lors d’un repas entre deux personnes qui sont opposées sur le trait de personnalité “l’ouverture à l’expérience”.

Un couple expliquait qu’il préférait partir en vacances au même endroit pour voir leur famille en Bretagne.

En face, une personne répond :

“Ah c’est dommage de ne jamais changer de vacances, vous devriez voyager à l’étranger”

Ici même si c’est gentiment dit, on considère que c’est imposer son trait de personnalité. Le mot “dommage” et le fait de donner le conseil est inapproprié dans ce contexte, car le couple n’a rien demandé.

Vous allez générer une relation toxique.

Au mieux, vous pouvez demander s’ils envisagent de faire un voyage dans le monde.

Donc évitez d’imposer. Vous devez trouver un compromis ou optimiser

Compromis Optimiser
Est-ce que vous pouvez trouver un terrain d’entente ?

Votre objectif est de trouver un compromis. Vous devez faire un mouvement des deux cotés.

Lorsque vous optimisez, vous décidez de sortir de votre zone de confort pour plus d’harmonie sociale en acceptant le comportement de la personne.

Vous devez :

1) connaître vos limites

2) la limite de la personne.

Je vous propose d’illustrer ses 3 étapes des exemples concrets.

Application des 3 étapes dans un exemple

Je vous propose un exemple personnel que j’aime bien donner dans mes séminaires.

J’ai récemment organisé le Nouvel An pour 16 personnes. Pas évident … ça m’a rappelé la gestion de projet dans l’entreprise.

Voici un message que je reçois sur Facebook le jour même.

“Salut Romain !

J’ai trop hâte d’être ce soir ! J’apporte un dessert, je teste une nouvelle recette j’espère que je vais la réussir. Sinon l’an dernier, tu avais dit qu’il te manquait des couverts. Dis-moi si tu veux qu’on t’en apporte !”

On peut déjà déduire quelques indices de sa personnalité. Attention, ce ne sont que des indices.

“J’ai trop hâte d’être ce soir !”

Ici c’est l’expression d’une interaction sociale. On est plutôt sur la tendance extravertie.

Les points exclamations !!!

On peut observer une utilisation fréquente des points d’exclamations !!! Une étude montre que l’utilisation des points exclamations dans les textes est une caractéristique des personnes extraverties.

“J’apporte un dessert, je teste une nouvelle recette j’espère que je vais la réussir.”

Ici il y a un désir d’essayer un nouveau dessert avec une possibilité d’échec. C’est typique des personnes qui ont des scores élevés dans la dimension “ouverte à l’expérience”.

Et enfin, elle se souvient qu’on avait un manque de couverts et propose son aide. Une personne qui se souvient d’un problème que vous avez eu dans le passé et propose son aide montre une bonne capacité à l’empathie.

Cet indice nous permet de déduire une personnalité orientée vers une stabilité émotionnelle positive.

Encore une fois, je tiens à préciser qu’on ne peut pas être sûr à 100% de ces traits, mais il est permis de faire des suppositions afin d’augmenter nos chances d’apporter une réponse adaptée à la situation vécue.

Par exemple :

Personnellement, je suis plutôt extravertie avec stabilité émotionnelle positive, ces deux traits collent bien. Par contre, je suis de nature consciencieuse donc l’histoire du dessert ne colle pas avec mon trait de personnalité.

J’aurais plutôt envie de dire ici :

Euh pourquoi tu ne ferais pas ta meilleure recette pour le nouvel an ? Comme ça on est sur que tout le monde est content“.

Mais ici j’impose clairement ma personnalité à une personne qui aime proposer quelque chose de nouveau en prenant des risques. En sachant que cette attitude n’est pas forcément toxique et même très recherchée dans les entreprises modernes car cela permet de sortir des cadres traditionnels.

De mon côté, le fait d’être trop consciencieux peut être également toxique lorsqu’on organise avec plusieurs personnes un évènement (pareil dans l’environnement de travail).

Il me reste donc le compromis ou à optimiser.

Le fait qu’elle propose quelque de nouveau avec une prise de risque lui correspond bien.

Tous ces comportements correspondent bien à son trait de personnalité : elle voyage beaucoup, elle reste très ouverte aux discussions qui apportent de nouvelles idées et aime tenter de nouvelles expériences.

Cela fait partie totalement d’elle et c’est aussi son Nouvel An.

Et si elle se loupe, est-ce si grave ?

Non.

Donc je choisis l’option d’optimiser en l’encourageant pour son idée de dessert.

Pour l’anecdote.

Elle s’est loupée et le dessert était … étrange.

Ici il y a deux styles de réponses :

1) Tu aurais dû faire ta meilleure recette

2) Ce n’est pas grave, il fallait le tenter

C’est évident que la réponse 2 montre une meilleure forme intelligence sociale même si on observe que la tendance sera plutôt la 1.

Imaginons maintenant que vous transposez cet exemple dans le champ de l’entreprise.

Vous voyez pourquoi il est intéressant de hacker la personnalité d’une personne ou d’un groupe ?

En connaissant notre propre personnalité, mais surtout celles des autres, cela nous permet à la fois de nous décentrer et surtout d’agir en conséquence en optimisant nos relations.

Voilà pour cet article. J’espère qu’il vous a plu !

N’hésitez pas à le partager 🙂